Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Lili Dans le Métro

Marathon de Paris

29 Janvier 2011 , Rédigé par Lili Publié dans #Panique en sous sol: O rage! O désespoir!

marathon paris 3


Grand rassemblement à Gare de Lyon, 18h25, voie 1 du RER


Les voyageurs s’échauffent, certains piétinent sur le quai, d’autres gravissent les marches des escaliers, mécaniques ou pas, d’autres encore les descendent. De voyageurs, en sportifs aguerris, préfèrent se concentrer en demeurant assis ou adossés au mur, le regard fixe. Parfois certains d’une agressivité toute sportive, lancent des regards menaçant aux autres concurrents.


Au grésillement du haut-parleur, tous les concurrents sont sous tension, l’attention décuplée, les muscles bandés, concentration optimale…


Le prochain train ZECO pour Melun partira à 18h28 voie G


Aaaaaaaaaaahhhhhhhhhhh, les grandes lignes !! Trois minutes pour rejoindre les grandes lignes! Possible? Un défi ?


A vos marques, prêts ? Partez….


La course a débuté furieusement, en tête les chanceux qui descendaient le grand escalier au moment de l’annonce, les plus démunis, injustice totale, ceux, qui arrivés plus tôt sur le quai était déjà au bord prêt à monter dans une rame. Demi-tour comme un seul(e) homme/femme !

Quelques petits malins profitent d’espaces libres pour se faufiler. Attention Mamie, mine de rien rattrape son retard. L’escalator bondé, impossible de grimper 4 à 4. Contentons-nous de trépigner.

Courir jusqu’au portillon… le navigo qui passe pas, repasse pas ! Arghh… ça y est, courir comme une dératée le long du couloir, glauque et glacial ce couloir, réchauffé toutefois par cette marée humaine vibrante d’une course contre la montre… « Cours Forest, Cours ! »

Se jeter à nouveau sur les marches du prochain escalator sur lequel la foule empêche toujours d’avancer… Grrrr…Lorgner sur les panneaux indicateurs…voie G ? Mais où est-elle ? Tu as vivement intérêt à bien connaitre ton alphabet… K, L… ?... whaouh,  G ! Comme elle est belle la voie G… Elle m’appelle de ses marches tendues vers moi… Aurais-je le temps ? Je ne regarde même plus ma montre de peur de perdre quelques précieuses secondes

Ah, l’obstacle de fin de course ! La dernière étape, s’engouffrer en même temps que tous les autres participants dans ce goulet d’étranglement, Urghh, véritable entonnoir… ça coince. Aïe !….Combien de temps reste-t-il avant la fin de la course ? Phénomène de groupe tout le monde est ralenti.

Je bondis sur le quai… une rame est là… attention piège possible, précaution indispensable vérification express de la destination du train….. La sonnerie retentit…


 

Une porte ouverte, je fonce comme tant d’autres avec moi. On avait oublié la peur, le stress, la sueur coulant entre nos omoplates, le rouge aux joues et le souffle court, et d’un coup tout est là. Pas grave, on suffoque mais on y est, dans ce fichu train !


Les yeux brillants de bonheur, on a tous envie de crier  VICTOIRE!!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Camille 13/02/2011 12:11


Ca y est, j'ai juste lu, je suis épuisée..


Lili 12/03/2011 18:07



Bon alors j'ai bien fait passer le message!



Taupat 10/02/2011 09:46


Dans un monde où l'on parle de guerre électronique ou encore de guerre des étoiles;nous dans les transports ,dans les couloirs menons ce combat d'un autre temps le corps a corps avec parfois des
sourires qui le transforme en corps à coeur...


Lili 12/03/2011 18:05



Nos coeurs son parfois enfouis sous un tas de stress et de colère qui les ralentit...



Taupat 07/02/2011 22:43


A mais je croyais que tu étais au courant.Béliveau ,Marcel tu sais: fait son retour dans un incroyable surprises ,surprises !


Lili 10/02/2011 00:05



Marcel? le tricot de corps? On en fait du corps à corps... tous les jours...



Miaou 06/02/2011 22:57


Ah, le dépassement de soi ! La RATP aurait-elle pour but de faire de nous des adeptes de Nietsche ? Ma prochaine lecture après Jung (et Thierry Dancout number 2, of course !) ;-) ...


Lili 07/02/2011 20:23



Voilà! J'me disais aussi, je trouvais la RATP et la SNCF très philossophes face à notre stress...



Taupat 04/02/2011 09:47


Lorsque tu dis "certains font la course avec les autres voyageurs "ne faudrait-il pas mieux dire contre les autres voyageurs?
Il arrive que l'on voit certains courir.Pour l'un une place à coté de la vitre ,pour l'autre une place près de la sortie ,en fait courir pour courir sans but précis.
Celui près de la vitre connait le paysage pour le faire depuis x temps,celui près de la sortie finira bien d'une manière où d'une autre par sortir aussi.Courir pour rien à part le plaisir d'être le
premier.....dans le train!
Elle est pas belle la victoire?
Mais finalement c'est ce monde qui se détériore ou pour se faire mousser beaucoup ont besoin de courir,de faire du vent histoire de sortir du lot.A force de vivre sur cette terre qui tourne rond
,comme les hamsters dans leurs cages;nous on tourne en rond....


Lili 07/02/2011 20:15



on ne sait plus pourquoi on court, mais il faut courir, c'est devenu un réflexe, le cou de coude, d'épaule dans le flanc du voisin pour l'empêcher de passer..., si c'était dans un film , on
rirait du gag!!