Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Lili Dans le Métro

Mais où est passé le 8h27?

26 Avril 2008 , Rédigé par Sylvie Breton Publié dans #Mystère...

 

Ce matin. Evènement exceptionnel, je suis en avance ! L’activité matutinale quotidienne "accompagner ma fille à l’école" n’est pas inscrite sur mon agenda cette semaine, son institutrice a organisé une classe de découverte à la montagne.

La maison était beaucoup plus calme, j'ai évité les dix mille questions qu'elle pose à la minute, échappé aux rappels à l'ordre, me suis dérobée  aux vérifications d'usage, lavage de dents et préparation du cartable. Ma petite personne était mon unique préoccupation. Aussi, je suis partie tranquillement à la gare, courir n’était plus une nécessité vitale, je respirais l’air frais de ce matin printanier, le sourire aux lèvres. Rien ne pouvait aujourd’hui entacher ma sérénité d’une journée qui ne commençait pas par une course à l'échalote ou bien contre la montre, à votre convenance. Moi, je préfère échalote, ça sonne mieux, ça rime avec Charlotte, le prénom de ma fille. C'est moins sportif mais plus poétique.

Ce matin, donc, j'affichais fièrement mon sourire frais et dispo, en arrivant à la gare. A peine avais-je franchi le hall, qu’un affreux doute m’oppressa la poitrine. Un regard trouble vers l'écran du moniteur accroché à l’un des angles supérieur du hall dissipa mon angoisse, l'affichage indiquait la circulation de tous les trains. Je respire… oh trop tôt! Je n'avais pas encore détourné le regard qu'à l’horaire 8h27, habituellement affiché en face de Paris Gare de Lyon, s'était soudain substitué un mot terrifiant clignotant inlassablement: SUPPRIMÉ

Je sentis couler le long de ma nuque une sueur froide.

Ah ! Non ! Pas encore, pas aujourd’hui !

Mais comment un train peut-il être supprimé en cinq minutes, annoncé puis supprimé comme ça !

Pourquoi est-il supprimé et depuis quand ? Où est-il passé ? N'a-t-il pas quitté sa gare d’origine ? Pourquoi serait-il annoncé, il y a encore quelques instants?

Arrêté en pleine voie, victime d’un aiguillage pirate ?

Si le 8h27 avait du retard, il devrait logiquement se métamorphoser en 8h36. Or, l'arrivée du train suivant me prouve mon erreur. Comment en suis-je certaine? Tout simplement parce que le 8h27 est un vieux train en aluminium absolument extraordinaire.

Unique en son genre, hors du temps, insensible aux modes d’aujourd’hui, aux nouvelles technologies, il demeure lui-même contre vents et marées, contre le progrès même.

L’été, il fait une chaleur épouvantable, impossible d’aérer l’intérieur du wagon, les vitres ne s’ouvrent pas. L’hiver, il fait toujours aussi chaud, ce train est pourvu d’un chauffage d’une efficacité défiant toute concurrence. Les radiateurs fixés sous les sièges brûlent les mollets des passagers. Je vois, vous riez! Je vous assure, ce n’est pas une blague, il est impossible d'abandonner ses précieuses jambes face à ce radiateur sous peine d'une douloureuse brûlure, ce train surchauffe au point de m’inquiéter gravement, une explosion parait à chaque fois imminente. L’hiver, non plus, nous ne pouvons toujours pas ouvrir les fenêtres.

Non seulement il surchauffe mais il sursaute aussi ! Au retour, à la sortie de gare de Lyon, la rame se met à tressauter à vibrer jusqu’au moment ou les passagers décollent de leurs sièges de dix centimètres. Situation extrêmement désagréable et pourtant tellement drôle. Tous ces gens, bien calés sur leurs sièges, qui soudain s’agitent en tremblotant, sont d’un ridicule ! On se croirait dans un manège de foire et je ne peux m’empêcher de sourire. Je me retiens même d’éclater de rire, quand ces têtes de marionnette continuent de sursauter en rythme. Je plonge le nez dans mon livre si je veux éviter un fou rire impétueux. Ce petit divertissement dure de cinq à sept minutes environ avant une stabilisation partielle du train jusqu’à sa destination.

Vous comprenez pourquoi ce train est reconnaissable entre mille. C'est pourquoi je n'ai aucun doute sur l'identité du train suivant, ce n’est pas ce cher alu… Alors où est-il ?

Détourné, ses passagers pris en otages ? Dans un garage, une voie de traverse ? Le long d’un chemin buissonnier. Le conducteur serait-il un fantôme ?

Je peux vous l'affirmer, plusieurs trains 8h27 disparaissent ainsi tout au long de l’année. Une rame entière avec le conducteur et l’ensemble de tous ses passagers et personne ne fait rien. Les médias n’ont jamais évoqué ces disparitions. Pire qu’un serial killer, c’est un génocide ! Qui avait le pouvoir de faire disparaître un train entier, des terroristes ? Le docteur No ? Un nouveau triangle des Bermudes dans la banlieue sud, une erreur d’aiguillage, un complot international ?

Comment alerter, hurler ?

L'angoisse s'immisce en moi, monter dans ce train me fait peur. Et si, lorsque je serai à bord la prochaine fois, il était supprimé, évaporé? Et moi, à l'intérieur …

L'horreur !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Transport Aeroport Paris 22/02/2013 03:00

Je l'attends toujours ce fameux 8h27

miaou 17/12/2010 14:41


Voilà qui est vraiment super !
Ce texte ferait très bien le sujet d'un roman sur les difficultés et mystères des transports en commun, avec une ambiance fantastique, Lili !
Tu nous fais ça quand ?


Lili 18/12/2010 01:02



Quand je pourrais rentrer chez moi un peu plus tôt!!



gyp6 03/06/2008 16:28

Excellent ! En effet, y a parfois de quoi rire "Tous ces gens, bien calés sur leurs sièges, qui soudain s’agitent en tremblotant, sont d’un ridicule !". Quant au train fantome de 8h27... c'est peut-etre celui du père noel...

Sylvie 15/05/2008 23:48

le 8h27 existe, je l'ai rencontré, mais il est si taquin!!

Camille 28/04/2008 19:15

Ah ce train alors ! tout un poème !
Serait-ce un coup des extraterrestre ?
Le mystère s'epaissit...